Apprentissage : quel avenir ?

Une réforme de l'apprentissage est en préparation

Dans le cadre du projet de loi Avenir professionnel relatif à la réforme de la formation professionnelle,
une réforme de l'apprentissage est également annoncée.

L'entrée en apprentissage pourrait se faire jusqu'à 29 ans et la durée du contrat pourrait être modulable en fonction des acquis de l'apprenti.

Les conditions de conclusion, d'exécution et de rupture seraient assouplies :
entre autres mesures, la rupture du contrat d'apprentissage ne nécessiterait plus l'intervention du conseil de Prud'hommes.
Les apprentis mineurs pourraient travailler jusqu'à 40 heures par semaine (actuellement 35 heures).

Par ailleurs, une aide unique à l'apprentissage serait instituée pour remplacer les 3 aides à l'embauche actuelles ainsi que le crédit d'impôt apprentissage dès le 1er janvier 2019.
Cette aide unique serait réservée aux entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent des apprentis préparant un diplôme dont le niveau ne dépasse pas le Bac.
Son montant serait de 6000 € sur 2 ans.